Vers une résilience financière des organisations partenaires

Woman in front of post-its

By Yvonne Heselmans

Manager of the Projects Department at Wilde Ganzen. Yvonne has extensive experience in the peace and human rights movement.

More from Yvonne Yvonne Heselmans

Dans un monde en constante évolution, les organisations doivent être autonomes et résilientes. Cela signifie également qu’elles doivent être financièrement solides. Au cours des prochaines années, nous souhaitons soutenir les organisations partenaires désireuses d’améliorer leur gestion financière.  

Les organisations autonomes et résilientes sont ancrées dans la communauté pour laquelle elles travaillent. Elles défendent les intérêts des habitants et représentent la communauté par l’écoute et en restant au courant des problèmes récents. Ce sont également ces organisations qui sont conscientes que la responsabilité du changement incombe en définitive aux habitants de la communauté elle-même. En conséquence, ces organisations sont dignes de confiance pour la communauté ainsi que pour d’autres acteurs tels que les donateurs et le gouvernement. Cette confiance constitue la base d’un changement durable au sein d’une communauté.  

Pas de confiance sans une bonne gestion financière

Il faut des années pour établir la confiance et quelques secondes suffisent pour la briser. Une perte de confiance peut par exemple survenir lorsque les organisations ne gèrent pas correctement leurs affaires financières. Tout comme la construction d’une école, une formation de femmes ou la construction d’une pompe à eau mis en place de manière systématique, la planification financière, la réalisation et la reddition de comptes doivent être correctes pour l’organisation elle-même, pour la communauté avec laquelle elle travaille et pour les donateurs. Sinon, l’argent peut engendrer plus de mal que de bien. L’argent est rare à l‘échelle mondiale. Et il est bien connu que les biens rares peuvent être une force de polarisation. L‘argent pourrait accomplir de nombreuses initiatives positives, mais là où il n‘est pas bien géré, il provoque souvent la jalousie, les conflits, les relations brisées, la déception et beaucoup de douleur. J’ai été témoin de cette situation à maintes reprises, surtout quand il s‘agit des organisations qui accomplissent un excellent travail mais qui ne saisissent pas pleinement l’importance d’une gestion financière saine.   

Toutes les organisations n’ont pas ce qu’il faut pour bien gérer leurs finances tout en soutenant la communauté. Cela peut être assez complexe pour les organisations débutantes. Il est important de connaître les procédures financières et de savoir comment les organiser pour qu’elles restent équitables et respectent les codes éthiques. Il est également nécessaire de faire un bon suivi des dépenses et de gérer les reçus avec précision. Et que faire lorsqu’aucun reçu n’est délivré ?  

La gestion financière est une profession en soi

 

Chaque donateur exige souvent une méthode de rapport unique. Mais où trouver le temps pour cela ? Comment faire pour suivre toutes ces recettes, dépenses, déficits et bénéfices ? Sans oublier les exigences légales des banques et du gouvernement. C’est un métier à part entière qui requiert une formation spécifique 

Wilde Ganzen soutient les organisations partenaires 

Nous constatons que certaines organisations ne disposent pas de temps, ni d’argent ou de capacité, au-delà de tout le travail effectué au sein de la communauté pour les enfants, les malades, les fermiers, et bien d’autres, pour maintenir leurs finances en ordre. Heureusement, de nombreuses organisations sont ouvertes à l’idée d’élargir leurs connaissances à cet égard. Wilde Ganzen tient à ce que les organisations gèrent leur budget de manière éthique. Nous comprenons que ce ne soit pas toujours aisé, mais c’est nécessaire. Notre devise se résume par les mots ‘accounting but supportive’ (‘rendant compte tout en soutenant’). C’est pourquoi nous souhaitons redoubler d’efforts dans les années à venir pour soutenir les organisations partenaires qui rencontrent des difficultés en matière de gestion financière, afin qu’elles s’améliorent continuellement. Nous croyons que c’est essentiel pour conserver la confiance de la communauté, attirer d’autres donateurs et assurer en fin de compte la pérennité de l’organisation elle-même.  

Ainsi, au cours de l’année passée, nous avons travaillé sur un nouveau manuel facile d’emploi qui expose nos réglementations et procédures, et explique comment remplir nos formulaires. Il y a un nouveau document qui guide les partenaires dans le processus d’élaboration du budget du projet et du rapport financier final. Pour en savoir plus, veuillez consulter les blogs suivants:  

Attaquons ce défi ensemble!  

Nous espérons travailler ensemble pour une meilleure gestion financière. Nous nous réjouissons de cette opportunité qui contribuera à la création d’un réseau solide d’organisations ancrées dans la communauté et orientées vers un changement durable. Nous aurons ainsi des organisations autonomes, résilientes et autonomes!  

Par Yvonne Heselmans 
Yvonne Heselmans, responsable du Département de Projets à Wilde Ganzen, possède une vaste expérience dans le domaine de la paix et des droits de l’homme. Elle a auparavant travaillé en Afrique, notamment pour l’organisation pour la paix Pax, Plan Nederland, et l’International Educational Debate Association. Outre sa fonction chez Wilde Ganzen, elle est actuellement la présidente de la fondation Open UP ! Let youth be heard.